RÉGLEMENT COMPLET DU FIREFIGHTER CHALLENGE



LE PARCOURS


Le circuit du Challenge est réalisé en concordance avec le parcours officiel, avec les distances, les poids et les règles normalisés qui seront abordés dans cet onglet.
Les amis, les fans, les membres de la famille ne sont pas autorisés à entrer sur le parcours.
De même, les compétiteurs devront être aptes physiquement et médicalement à concourir. Exception est faite pour les membres d’équipes courant les Tandems et les Relais.
Pour non-respect de ces règles, les pénalités pourront aller de 10sec jusqu’à la disqualification pure et simple.

 

ORDRE DE DÉPART


Les organisateurs se réservent le droit de modifier les ordres de passage des différentes catégories en fonction des besoins ou des contraintes se présentant au cours de la compétition.
L’attribution des couloirs de couleur BLEU ou ROUGE est aléatoire. Elle ne sera pas modifiée sur demande des concurrents par préférence de celui-ci. Les dossards pairs seront placés sur le côté ROUGE et les dossards impairs seront placés coté BLEU.
Le concurrent doit être prêt, équipé de sa tenue de feu complète et aux normes, coiffé de son appareil respiratoire au moment du départ du concurrent le précédent. Dans le cas contraire, le concurrent sera disqualifié.
La participation des concurrents dans plusieurs catégories est autorisée (individuel, tandem, relai) mais il doit savoir qu’il est possible que le temps de repos entre différents départs puisse être court, très court voire nul. Les concurrents prennent ce risque en connaissance de cause.
Les concurrents doivent se tenir au courant de leur ordre de passage et être présent en zone d’appel et d’équipement lorsqu’ils sont appelés.



DIFFÉRENDS


Le chef d’équipe et l’arbitre principal ou l’organisateur sont les seuls amenés à régler un différend en matière de pénalités, ou de disqualification.
La décision de l’arbitre principal est considérée comme décision finale après réclamation et explication entre lui et le chef d’équipe.
La réclamation doit être déposée immédiatement après la course, avant de quitter le parcours et avant le départ du concurrent suivant.

 

ÉQUIPEMENT


Les appareils respiratoires seront fournis par l’organisation (Bouteille et masque) et devront être portés lors de la compétition.
Les concurrents devront finir l’épreuve en moins de 6 minutes et sans manquer d’air, sous peine de disqualification.
Toute destruction intentionnelle ou malveillante de matériel sur le parcours entraînera la disqualification du concurrent.


ÉQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUEL


Les concurrents doivent porter les équipements de protection individuels utilisés dans leur centre d’intervention (casque, pantalon, veste (avec doublure), bottes, gants) en bon état, et sans trou, aux normes en vigueur pour le combat des incendies en infrastructure (Normes NFPA 1971 ou normes CE).
Bas volet, lunettes et autres accessoires ne sont pas obligatoires.
Après le départ de la course, aucun élément de la tenue ne peut être retiré, abandonné, ou décroché de l’équipement. Dans le cas où le concurrent perd un élément de son équipement, il devra obligatoirement le replacer avant de continuer, sous peine de disqualification.
Les concurrents dont les équipements sont déclarés non conformes au règlement seront disqualifiés avant, pendant ou après la fin de la course. Les questions concernant l’équipement individuel doivent être posées avant le départ de la course.
Le ruban adhésif ou tout autre élément extérieur ne sont pas autorisés. Les tenues doivent être ajustées et à la taille du concurrent.
Les gants et les bottes doivent être aux Normes CE ou Normes NFPA 1971 et porter des étiquettes non coupées.
Les casques avec décorations et peintures sont autorisés mais doivent porter les étiquettes de Normes CE ou NFPA 1971 et être complet. Les coiffent doivent être présentes et complètes.
La décision de l’arbitre, pour les équipements de protection individuels, est sans appel.
Les concurrents qui se présenteront en zone d’appel et ne respectant pas ces règles se verront pénalisés de pénalité pouvant aller de 15 secondes jusqu’à la disqualification.

 

DÉPART


Le départ est à la base de la tour.
Les concurrents peuvent ajuster le tuyau en écheveaux tout en restant dans le marquage au sol. La courbure du tuyau ne doit pas laisser un vide supérieur à 2cm.
L’arbitre peut contrôler la courbure du tuyau et, s’il l’estime trop importante, la faire réajuster.
Après le contrôle du « Starter » et la mise en place du compte à rebours, le concurrent ne doit plus bouger avant le signal de départ. Dans le cas contraire, une pénalité de 5 secondes lui sera attribuée.
De même, après le contrôle du « Starter », le concurrent ne peut plus ajuster son tuyau, ni même le toucher avant le signal sonore de départ.

 

ETAPE 1 : MONTÉE DE TOUR AVEC LE TUYAU EN ÉCHEVEAU


Le tuyau ne doit pas être touché avant le départ.
La main courante de la tour peut être utilisée pour gravir la tour. Le tuyau en écheveau de 19kg doit être emmené au sommet de la tour et déposé dans un rack fixé sur le dernier palier de la tour. Une fois dans le rack, le tuyau ne doit plus toucher le sol de la plateforme.
Le concurrent doit avoir au moins un pied sur le dernier palier avant de pouvoir déposer le tuyau dans le rack.
Dans le cas où le concurrent manque le rack, il peut ajuster le tuyau et le remettre correctement dedans avant de passer à l’étape suivante.
Une erreur dans cette étape entrainera une pénalité de 2 secondes.
Le tuyau ne peut pas être utilisé pour se rehausser afin de faciliter l’étape numéro deux.
Le tuyau doit rester en haut de la tour et ne doit pas tomber de celle-ci. Dans le cas contraire, le concurrent sera disqualifié.

 

ETAPE 2 : HISSE DE TUYAU


Un tuyau de 19kg roulé en couronne est au bout d’une corde de 16mm, elle-même accrochée au garde-corps du dernier palier.
Le compétiteur n’est pas autorisé à se tenir ailleurs que sur le dernier palier pour hisser le tuyau.
Le tuyau doit être placé avec le 1er, dans le rack positionné sur le dernier palier. Dans le cas contraire, 2 secondes de pénalité seront données au compétiteur.
Durant le hissé du tuyau, toute chute de la tour entière ou supérieur à un étage, entraîne la disqualification du concurrent. De même si le tuyau est envoyé dans les escaliers, ou s’il y a une gêne du concurrent voisin.
Le tuyau doit être hissé en haut de la tour en moins de 3 minutes. Dans le cas contraire, le concurrent sera disqualifié.
Durant la descente de la tour, le compétiteur doit toucher toute les marches de la tour, avoir les mains sur les mains courantes. Une pénalité de 2 secondes par marche manquée sera attribuée au compétiteur.

 

ETAPE 3 : ENTRÉE PAR EFFRACTION


L’étape de l’entrée par effraction s’effectue à l’aide d’une Keiser Force Machine (simulateur).
Le concurrent doit, à l’aide d’une masse de 4kg fournie par l’organisation, se placer sur les plateaux extérieurs à cheval au-dessus du poids et faire reculer le poids (72.5kg) à l’aide de coups de masse, sur une longueur de 1.5 mètre.
Le poids ne doit pas être poussé ou tiré, seul la tête de la masse doit entrer en contact avec le poids.
Dans le cas contraire, si le poids est tiré ou poussé avec la masse ou si le manche entre en contact avec le poids avant la tête, une pénalité de 2 secondes sera attribuée au compétiteur. Le
dessus du poids sera recouvert d’un matériau sensible à la pression qui rend la visualisation des infractions plus aisées.
Le marteau devra être tenu à 2 mains dans la limite marquée par du ruban adhésif, les mains seront au plus proche de la tête de la masse à 30cm. 2 secondes de pénalités seront attribuées en cas de faute.
Dans l’éventualité où le concurrent n’emmènerai pas le poids jusqu’à la fin de course prévue, il se verra pénaliser de 2 secondes pour chaque pouce manquant. (2.5cm)
A la sortie de la Keiser Force Machine, la masse doit être déposée sur un tapis d’une surface de 60×90 cm. Une partie du marteau doit être au-dessus de la surface du tapis. Dans le cas contraire, une pénalité de 2 secondes sera attribuée au concurrent.
Si le concurrent tombe des plateaux avant la fin de l’étape, et marche sur la partie centrale de la machine, là où le poids glisse, le concurrent sera disqualifié.

 

ETAPE 4 : SLALOM ET REMORQUAGE DE LANCE


Le compétiteur doit négocier un slalom de 42m sans renverser de plots dans les virages ; dans le cas contraire, il écopera d’une pénalité de 5 secondes par obstacle renversé.
Le concurrent doit, au bout du slalom, ramasser une lance sous eau avec des tuyaux de 45mm, et la tracter sur 23m avant de passer un portillon avec portes battantes. Une fois que la lance aura passé le portillon, le concurrent peut l’ouvrir et descendre une cible avant de la refermer et de la poser au sol.
Dans le cas où le compétiteur n’arriverait pas à tirer la lance jusqu’au portillon, il écopera d’une pénalité de 10 secondes.
La lance ne doit pas être ouverte avant le portillon sous peine de 2 secondes de pénalité ; de même si la lance n’est pas fermée avant de toucher le sol. Si la lance s’ouvre suite au contact avec le sol, le concurrent n’a pas besoin de la refermer et peut continuer son parcours.

 

ETAPE 5 : SAUVETAGE D’UNE VICTIME


Un mannequin de type Rescue Randy de 80kg doit être soulevé et entrainé vers l’arrière sur une distance de 32m.
Il est interdit de porter le mannequin.
Il est aussi interdit de prendre le mannequin par ses vêtements, par les bras ou les jambes, et de passer de l’autre côté du parcours délimité par un tuyau. Ces erreurs entraineront une pénalité de 5 secondes. Tout contact avec l’autre concurrent entrainera une disqualification.
Le concurrent doit laisser les talons du mannequin trainer sur le sol. L’arrêt automatique du chronomètre se fera lorsque les pieds du mannequin auront passé la ligne d’arrivée. Dans le cas où le chronomètre ne s’arrête pas automatiquement, le chronométrage manuel fera foi.
L’arbitre est en mesure d’arrêter le concurrent qui, selon lui, se met en danger ou met d’autres personnes en danger.

 

ACHÈVEMENT DES ÉTAPES


Tous les concurrents sont responsables de la réalisation des étapes du parcours. Aucune personne autre que l’arbitre ne peut intervenir ou diriger le compétiteur.
Dans le cas exceptionnel ou un compétiteur gène son concurrent, seul l’arbitre est autorisé à prendre les mesures pour déduire du temps ou faire recourir le compétiteur gêné. Tout compétiteur doit avoir fini son parcours en moins de 6 minutes sous peine d’être disqualifié. Peu importe sa situation sur le parcours et sa proximité avec la ligne d’arrivée.

 

RÉSUMÉ DES PÉNALITÉS DU FIREFIGHTER CHALLENGE


- Tuyau en écheveaux en-dehors du rack : 2 secondes
- Dépôt prématuré du tuyau en écheveaux dans le rack : 2 secondes
- Tuyau en couronne en-dehors du rack : 2 secondes
- Utilisation du tuyau en écheveaux pour se réhausser : 10 secondes
- Marche ratée dans la descente de la tour : 2 secondes
- Faute sur la Keiser Force Machine : 5 secondes
- Ne pas finir la Keiser Force Machine : 2 secondes par pouce (2.5cm) manquant
- Mise en place du marteau en dehors du tapis : 2 secondes
- Renverser un obstacle dans le slalom : 5 secondes
- Ne pas tracter la lance jusqu’à la fin : 10 secondes
- Ouverture de la lance prématurée : 2 secondes
- Ne pas fermer la lance : 2 secondes
- Ne pas descendre la cible : 10 secondes
- Sortie de parcours : 5 secondes
- Personne non autorisée sur le parcours : 10 secondes
- Faux départ : 5 secondes
- Non arrêt du chronomètre dû au soulevé du mannequin : 2 secondes

 

DISQUALIFICATION


- Ne pas se présenter dans les temps en grille de départ
- Ralentissement volontaire de la compétition
- Perte d’un objet depuis la tour
- Arrêt de la course
- Gêner son adversaire
- Comportement antisportif
- Perturber le bon déroulement de la course
- Personne non autorisée sur le parcours
- Dépassement de la limite de temps de 6 minutes
- Destruction ou dégradation volontaire du matériel sur le parcours
- Equipement de protection individuel non conforme
- Tentative de triche quelconque
TOUTES LES RÈGLES POUR LE FIREFIGHTER CHALLENGE S’APPLIQUENT SAUF INDICATION CONTRAIRE CI-DESSOUS. EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUEL EN RELAIS :
Les règles sont les mêmes que lors du passage en individuel à l’exception du masque qui n’est ni utilisé, ni porté.

 

LE TÉMOIN


Le témoin est en possession du membre de l’équipe effectuant une étape du parcours. Le passage du témoin doit être fait de main à main et le transfert doit être clair. Les concurrents peuvent poser le témoin au sol pour faire leur épreuve, mais il doit être récupérer avant de passer à l’étape suivante.
Le fait d’oublier le témoin impose au concurrent de rebrousser chemin pour le récupérer avant de pouvoir finir la course. Dans le cas contraire, l’équipe sera disqualifiée.
Pour les équipes de 3 ou 4 membres, il est possible qu’un membre de l’équipe effectue plusieurs étapes de la course, soit successivement, soit en interposant une autre étape faite par un autre membre de l’équipe. Dans tous les cas, les transmissions de témoins doivent être faites comme décrites ci-dessus.

 

PASSAGE DE TÉMOIN


Le passage de témoin peut être effectué autant de fois que souhaité à condition qu’il soit fait dans les zones du parcours prévues.


ZONE 1
Au sommet de la tour, à la suite du dépôt du tuyau en écheveau dans le rack fixé sur le dernier palier. La transmission s’effectue quand les 2 pieds du concurrent montant la tour sont sur le dernier palier. Le receveur du témoin a une main sur le garde-corps du dernier palier, et il lui est interdit de toucher à la corde avant le passage du témoin. Une seconde transmission est possible après que le tuyau en couronne soit hissé et déposé dans le rack prévu à cet effet.

ZONE 2
La transmission est possible entre le bas de la tour et la Keiser Force Machine. Le concurrent descendant la tour doit être sorti de la dernière marche de la tour et le receveur ne doit pas être sur la Keiser Force Machine.


ZONE 3
La transmission peut se faire n’ importe où entre la Keiser Force Machine et le 1er virage du slalom, avec comme seule condition que la masse ait été déposée sur le tapis.


ZONE 4
La transmission est possible avant le dernier virage du slalom


ZONE 5
La dernière transmission peut se faire après que le concurrent ait descendu la cible avec le jet de la lance et après avoir fermé la lance. Ce concurrent est le seul à pouvoir la fermer. Le receveur du témoin ne peut pas toucher le mannequin de sauvetage avant d’avoir reçu le témoin.


PÉNALITÉS EN RELAIS


Tout échange rapide du témoin, sans qu’il soit de main à main ou qui ne soit pas clair, entrainera 2 secondes de pénalité.
Aucune aide entre membre de l’équipe n’est autorisée. Cela entrainera une pénalité de 5 secondes.
Si le témoin tombe dans la tour, sans en sortir, le concurrent ayant perdu le témoin peut le récupérer et continuer la course. Par contre si un objet tombe de la tour, (témoin, accessoire, équipement…) l’équipe sera disqualifiée.
Si un concurrent sort des limites de son parcours et gène son adversaire, l’équipe sera disqualifiée. L’équipe gênée sera alors autorisée à recourir pour une 2e chance et le 2e chrono sera pris en compte, même s’il est moins bon que le premier.


RÉSUME DES PÉNALITÉS EN RELAIS


- Tuyau en écheveaux en-dehors du rack : 2 secondes
- Dépôt prématuré du tuyau en écheveaux dans le rack : 2 secondes
- Tuyau en couronne en-dehors du rack : 2 secondes
- Utilisation du tuyau en écheveaux pour se rehausser : 10 secondes
- Marche ratée dans la descente de la tour : 2 secondes
- Faute sur la Keiser Force Machine : 5 secondes
- Ne pas finir la Keiser Force Machine : 2 secondes par pouce (2.5cm) manquant
- Marteau mis en-dehors du tapis : 2 secondes
- Renverser un obstacle dans le slalom : 5 secondes
- Ne pas tracter la lance jusqu’à la fin : 10 secondes
- Ouverture de la lance prématurée : 2 secondes
- Ne pas fermer la lance : 2 secondes
- Ne pas descendre la cible : 10 secondes
- Sortie de parcours : 5 secondes
- Personne non autorisée sur le parcours : 10 secondes
- Faux départ : 5 secondes
- Non arrêt du chronomètre dû au soulevé du mannequin : 2 secondes
- Aide illégale entre compétiteur : 5 secondes
- Passage de témoin non conforme : 2 secondes

 

DISQUALIFICATION EN RELAIS


- Ne pas se présenter dans les temps en grille de départ
- 2 faux départ d’affilés
- Perte d’un objet depuis la tour
- Arrêt de la course
- Gêner son adversaire
- Ne pas avoir hissé le tuyau en haut de la tour en moins de 3 minutes
- Personne non autorisée sur le parcours
- Tentative de triche quelconque

 

RÈGLES SPÉCIFIQUES AU TANDEM


Les règles du Firefighter Combat Challenge sont identiques pour les tandems. Chaque concurrent peut s’inscrire dans tous les tandems qu’il souhaite mais doit savoir qu’il est possible qu’il n’ait pas de temps de récupération entre 2 courses.
Un témoin sera utilisé pour la course en tandem, comme en relais.
Le tandem se compose de 2 concurrents et le parcours est divisé en 2 parties. Chaque compétiteur doit effectuer une partie. Le passage de témoin se fait soit avant, soit après le passage sur la Keiser Force Machine, avec les règles de passage de témoin identiques aux règles en relai.
Les concurrents sont libres de choisir entre eux la partie qu’ils souhaitent effectuer.

Retrouvez-nous sur  

Please publish modules in offcanvas position.